Chantal Estrade-Enjolras

La peinture est mon (deuxième) langage, où je laisse de la place à la rêverie, à la liberté de voir ce qui n’y est pas forcement, à l’interprétation et l’imagination.
De grands formats en général pour laisser la matière se répandre, couler, la couleur prendre le « pouvoir » puis le motif ou le sujet suggéré, présent discrètement, invitant l’observateur à prendre le temps d’être acteur.