Piwilli

J’ai réalisé, dans mon métier, de nombreuses incisions et de nombreux surjets.
Le premier geste permettait d’accéder à la zone malade, le second permettait la cicatrisation et faisait oublier la violence du premier.
Ce type de suture m’a toujours paru particulièrement esthétique.
Il existait un lien entre sa précision et la qualité de la réparation.
J’ai voulu, tout en sortant du cadre lisse et contraignant de la surface d’une toile, fixer cette dualité.
Ces deux gestes pouvaient résumer un monde binaire : le bien et le mal, la douleur et la résilience, la cruauté et la compassion... Avec in fine, une note d’espoir.
Puis ma fille m’a fait découvrir Lucio Fontana, son oeuvre "Spatiale" ses "Fentes", en me disant : "j’ai vu un tableau comme le tien "...
J’étais subjugué, tétanisé, paralysé... Puis j’ai continué humblement mon chemin.
Contact : piwilli123@yahoo.fr